[]

Accueil du site > Écouter > Parution du Stabat Mater d’Anton Dvořák

Parution du Stabat Mater d’Anton Dvořák

JPEG - 25.5 ko

(ver­sion pour piano, solis­tes et chœur)

Notre tout der­nier enre­gis­tre­ment a été réa­lisé à la Chapelle de l’Institution Sainte Marie d’Antony les 11 et 12 novem­bre 2017. Publié sous le label Syrius, il est en vente chez votre dis­quaire (FNAC, Amazon, Gibert Joseph, MusicMe, Spotify ...) et à l’occa­sion des concerts du Chœur d’Oratorio de Paris.

Si Antonín Dvořák reste célè­bre, c’est essen­tiel­le­ment pour ses œuvres orches­tra­les, notam­ment la Symphonie du Nouveau Monde, bien sûr, et les Danses Slaves. Ses com­po­si­tions pia­nis­ti­ques et cho­ra­les sont bien moins connues.

Parmi ces der­niè­res, le grand " Stabat Mater" est un chef d’œuvre absolu. Les dix stro­phes que com­porte cette vaste séquence ont été com­po­sées en deux temps : sept d’entre elles en 1876, alors qu’il venait de per­dre sa fille, et les trois autres peu de temps après, ayant subi le deuil de deux autres jeu­nes enfants. Il résulte de ces trois décès rap­pro­chés une œuvre poi­gnante, bou­le­ver­sante, qu’éclaire seu­le­ment un brillant "Amen" final, révé­la­teur d’une Foi en un "au-delà" que Dvořák évoque avec toute la force du grand croyant qu’il était. Dvořák écrivit la pre­mière mou­ture de son "Stabat Mater" pour qua­tre chan­teurs solis­tes, chœur et piano. Il orches­tra le tout en 1877.

Jean Sourisse