[]

Accueil du site > Découvrir > Jean Sourisse

Jean Sourisse

JPEG - 24.3 ko

Quoique s’étant inté­ressé très tôt au domaine de la voix - il était lui-même chan­teur - c’est par des études d’orga­niste que Jean Sourisse com­mence son appren­tis­sage musi­cal. Ce n’est qu’au terme d’une for­ma­tion pro­fes­sion­nelle accom­plie dans ce domaine qu’il décide de se consa­crer plei­ne­ment au chant et à sa péda­go­gie.

Il s’ini­tie alors à la direc­tion de chœur auprès des plus grands : Philippe Caillard, César Geoffray, puis se per­fec­tionne auprès de Michel Corboz, Eric Ericson et Frieder Bernius.

JPEG - 565 ko

Parallèlement à sa car­rière à l’Education Nationale (chargé de cours à l’Université Paris - Sorbonne), il entre­prend à par­tir de 1968 un brillant par­cours de fon­da­teur et direc­teur d’ensem­bles vocaux qui reçu­rent cha­cun en leur temps nom­bre de dis­tinc­tions.

JPEG - 24 ko
Jean Sourisse et Mstislav Rostropovich en 1989

C’est d’abord l’ensem­ble vocal "Audite Nova de Paris" récom­pensé par neuf prix inter­na­tio­naux et un Prix spé­cial du jury d’Arezzo. Puis c’est le Chœur de l’Orchestre Colonne, créé en 1981 à la demande de Marcel Landowski, avec lequel Jean Sourisse monta pen­dant sept ans les grands ouvra­ges choro-sym­pho­ni­ques du XVIIIe siè­cle à nos jours. Depuis 1989, il pour­suit ce tra­vail à la tête des 60 chan­teurs du Chœur d’Oratorio de Paris et de l’Ensemble Vocal qui porte son nom, lequel a obtenu en 1998 une men­tion d’excel­lence aux Rencontres Chorales Internationales de Montreux (Suisse).

Ayant acquis l’estime du milieu musi­cal dès ses pre­miers pas dans ce domaine, Jean Sourisse a pu très vite s’allier des chefs aussi pres­ti­gieux que Armin Jordan, Colin Davis, Mstislav Rostropovich, Neville Marriner, Marek Janowski, James Conlon, Jacques Mercier, Jean-Claude Malgoire ou John Nelson.

JPEG - 50 ko
Jean Sourisse et l’organiste Marie-Claire Alain

Jusqu’au der­nier enre­gis­tre­ment en date, « La Messe Solennelle de Louis Vierne » enre­gis­trée à St Sulpice pour le lable amé­ri­cain JAV, Jean Sourisse est titu­laire, à la tête des for­ma­tions cho­ra­les qu’il a créées et qu’il dirige, d’une dis­co­gra­phie remar­qua­ble, plus de 40 CD, éminemment saluée par la presse musi­cale spé­cia­li­sée. En 2013 parait chez Warner Music un cof­fret des 50 meilleurs enre­gis­tre­ments Erato dans lequel figu­rent 3 CD enre­gis­trés par l’Ensemble Audite Nova de Jean Sourisse.

Très attiré par la péda­go­gie, Jean Sourisse se voit sol­li­cité depuis quel­ques années par diver­ses Institutions pour assu­rer des séan­ces d’écoutes musi­ca­les com­men­tées et ana­ly­ti­ques : Ainsi, l’Institut Catholique de Paris, le Forum 104 et divers orga­nis­mes cultu­rels à Paris comme en diver­ses régions de France.

Fin connais­seur des voix, pas­sionné tout autant d’écriture musi­cale, Jean Sourisse est également l’auteur de com­po­si­tions cho­ra­les, un domaine qui lui tient très à cœur. Les œuvres qu’il a écrites à ce jour vien­nent de faire l’objet d’un enre­gis­tre­ment dis­co­gra­phi­que, à paraî­tre en 2016, pour le label Syrius.

JPEG - 956.9 ko
Jean Sourisse

CONCOURS MUSICAUX

  • 1998 – Mention d’excellence lors des 34e Rencontres Chorales Internationales de Montreux (Suisse).
  • 1990 - Concours International d’Arezzo (Italie) : - 1er prix (voix mixtes) – 1er prix (voix égales femmes) – prix spécial attribué à Jean Sourisse pour la meilleure exécution de la musique de la Renaissance.
  • 1989 – 2e prix (chœurs mixtes) du Concours International de Spittal (Autriche).
  • 1984 - Grand prix du Forum Régional des Chœurs d’Ile-de-France.
  • 1977 – 2e prix du Concours International de Chant Choral de Tours.
  • 1973 – 1er prix du concours international « let the people sing » organisé par la BBC (Londres).
  • 1973 – 2e prix du Concours International de Chant Choral de Tours et prix spécial Francis Poulenc. Jean Sourisse est Chevalier de l’Ordre National des Arts et des Lettres.

cliquez ici pour découvrir l’essentiel de la discographie de Jean Sourisse