[]

Accueil du site > Concerts > Compositeurs > Gabriel Fauré (1845-1924)

Gabriel Fauré (1845-1924)

Gabriel Fauré, est né à Pamiers en 1845 et mort à Paris en 1924. Dès l’âge de neuf ans, il quitte la mai­son fami­liale de Pa­miers et part à Paris pour étudier à l’École Niedermeyer. Il y étudie onze an­­nées avec plu­sieurs musi­ciens de pre­mier plan, dont Saint-Saëns.

En 1870, Fauré s’engage dans l’armée. Pen­dant la Commune de Paris, il demeure à Rambouillet et en Suisse, où il ensei­gne à l’École Niedermeyer qui avait été dépla­­cée. Il retourne à Paris en octo­bre 1871 et devient orga­niste titu­laire à l’église Saint-Sulpice tout en par­ti­ci­pant régu­liè­re­ment au salon de Saint-Saëns et de Pauline Garcia-Viardot. Il y ren­contre les prin­ci­­paux musi­ciens pari­siens de l’époque et forme avec eux la Société Nationale de Musique.

En 1874, Fauré rem­place à l’Église de la Madeleine Saint-Saëns sou­vent absent. Quand ce der­nier prend sa retraite en 1877, Fauré devient chef de chœur. À la même époque, il se fiance avec Marianne Viardot, la fille de Pauline, mais ces fian­­çailles sont assez vite rom­pues par Ma­rianne. Déçu, il voyage à Weimar, où il ren­­contre Liszt.

En 1883, Fauré épouse Marie Fremiet, avec qui il a deux fils. Pour sub­ve­nir aux besoins de sa famille, il assure les ser­vi­ces quo­ti­diens à l’Église de la Madeleine. Du­rant cette période, il écrit plu­sieurs œuvres impor­tan­tes, de nom­breu­ses piè­ces pour piano et des chan­sons, mais les détruit pour la plu­part après quel­ques pré­sen­ta­tions et n’en retient que quel­ques mou­ve­ments pour en réu­ti­li­ser les motifs.

Dans les années 1890, Il voyage à Venise, où il ren­contre des amis et écrit plu­sieurs œuvres. En 1892, il devient ins­pec­teur des conser­va­toi­res de musi­que en pro­vince. En 1896, il est nommé orga­niste en chef à l’Église de la Madeleine et suc­cède à Jules Massenet comme pro­fes­seur de com­po­si­­tion au Conservatoire de Paris. Il ensei­gne alors à de grands com­po­si­teurs comme Maurice Ravel et Nadia Boulanger.

De 1903 à 1921, Fauré est cri­ti­que au Figa­ro. En 1905, il suc­cède à Théodore Dubois comme direc­teur du Conservatoire de Pa­ris. Il est élu à l’Institut de France en 1909. En 1920, à 75 ans, il prend sa re­­traite du Conservatoire. Gabriel Fauré meurt à Paris en 1924. Des funé­railles natio­na­les eurent lieu à l’Église de la Madeleine. Il est inhumé au Cime­tière de Passy à Paris.